La cité de l'oubli de Sharon Cameron

La cité de l'oubli
Sharon Cameron
Éditions Nathan
Sortie Octobre 2017

Résumé: Tous les douze ans, ils oublient. Pas moi.

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n'ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu'ils redécouvrent dans leur journal.
Nadia, 16 ans, cache un lourd secret : il y a douze ans, elle n'a pas oublié. Elle se souvient du chaos qui a saisi la cité, tout comme elle se rappelle que son père a falsifié les journaux de sa mère et de ses sœurs pour les abandonner… À l'approche du nouvel Oubli, elle redoute que sa famille soit de nouveau éclatée. Pour éviter cela, elle doit percer le secret de ce phénomène, avant que tout le monde ait oublié.





 La cité de l'oubli est une histoire que j'ai adoré lire ! J'ai eu un peu de mal à entrer dedans, le début est un peu complexe et difficile à comprendre mais passé les premiers chapitres je ne pouvais plus lâcher ce roman. J'ai beaucoup aimé l'histoire, la dystopie de l'auteure, ce qu'elle a créé, la complexité et l'originalité du récit, les personnages, les relations entre eux, l'ambiance. 

Tous les douze ans, les habitants de Canaan oublient. Ils oublient leur passé, tout ce qui fait qu'ils sont eux. La perspective de cet oubli est angoissante est pèse sur les personnages durant tout le roman et devient de plus en plus difficile à gérer au fur et à mesure que nous avançons dans le récit. J'ai trouvé cette idée très originale, intéressante, angoissante. C'est cette idée qui rend ce récit aussi intéressant mais ses rebondissements sont également surprenants, je ne vais pas vous spoiler mais Sharon Cameron m'a offert quelque chose que j'ai toujours voulu lire dans une dystopie, tellement, que j'avais même pensé à l'écrire moi-même un jour !

L'histoire nous emporte et on veut toujours en savoir plus ! Comment se fait-il que ce phénomène arrive tous les douze ans et pourquoi Nadia, le personnage principal n'oubli pas ? C'est intriguant et j'ai adoré suivre Nadia, cette jeune fille qui se sent très seule, qui voit tous ses proches oublier, on imagine très bien à quel point ça a dû être dur pour elle et c'est aussi son histoire qui l'a rend aussi forte et courageuse, Nadia est un personnage que j'ai adoré.

Le récit en lui même est parfois un peu complexe et je trouve qu'il manque un peu de clarté, au début principalement. La première partie du roman est également un peu lente, on souhaite que les choses avancent plus vite mais je relativise en me disant que cette lenteur nous permet de mieux connaitre les personnages, de mieux appréhender comment fonctionne la société mais aussi de nous tenir en haleine et de nous donner envie d'en savoir toujours plus.

Les personnages de ce roman sont attachants, comme je l'ai dit un peu plus haut, j'ai adoré Nadia, le personnage principal car l'auteure a fait qu'on s'identifie facilement à elle. J'ai également aimé sa famille, des sœurs à la personnalité si différentes qui font tout pour protéger leur mère, Liliya m'a parfois un peu agacé mais au fond comment la blâmer alors qu'elle ne se souvient pas de son enfance... Le dernier personnage dont j'ai envie de vous parler est celui de Gray... ah Gray, le personnage masculin comme on les adore dans les romans, un peu perturbateur, coureur mais avec un coeur d'or, j'ai adoré voir l'amitié puis la romance se développer entre lui et Nadia, c'était vraiment mignon et contrairement à beaucoup d'avis que j'ai pu lire en anglais, j'ai adoré cette romance et je trouve qu'elle ajoute vraiment un petit quelque chose au roman, de la fraîcheur et du romantisme.
Enfin voilà, des personnages travaillés, avec beaucoup de personnalités et qui ont tous une utilité pour l'histoire.

Pour finir, parlons du style de l'auteure. Je l'ai trouvé efficace, fluide, captivant. Sharon Cameron nous emporte dans son histoire un peu complexe mais surprenante et originale. J'ai été happée par ses personnages auxquels je me suis énormément attachée et je suis vraiment ravie d'avoir pu lire cette dystopie qui regroupe tout ce que j'aime dans ce genre avec en plus un bon soupçon de romance.

La cité de l'oubli est une dystopie saisissante, surprenante, inoubliable. 




Je remercie les éditions Nathan pour cette lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire